liberation-media

L’au-delà de Scylla…

FRAGMENT 72 • 26 mars 2015

Je serre contre moi mon fils qui va si mal, si faible, si maigre. Quatorze semaines de dérive ; profitant d’une accalmie je me sens comme accroché à un bout de bois flotté, si léger, si dur, osseux. «Dans un bras de mer entre Sicile et Calabre, nous aurions le choix entre Charybde et Scylla, entre le risque d’un engloutissement total avec une probabilité d’y réchapper et l’autre voie où l’on perdait dans tous les cas une partie de nous-mêmes, de lui… »…

Photos articles et pages d’accueil du site Sans Raison Apparente © Armand T.

Lire la suite du billet