FRAGMENT 91
L’affect est fini…

Par |2021-04-22T16:34:28+01:0014 novembre 2020|LibéBlog - Rétropédalages, LibéBlog, Pas à pas, Fragments|

...ça tombe mal, entre reconfinement, détresse à tous les étages, montée de tous les populismes et autocraties possibles, noyade dans les plus improbables théories de complots, sombres anniversaires, souffrances et résilience, ça tombe mal car j’aurais préféré rester en un silence attentif, humble, tendu, empathique, à se demander, inutile, quelle conduite à tenir, sur quelles pistes.

FRAGMENT 90
Une vie après l’amer ?

Par |2021-04-22T16:45:36+01:0009 avril 2020|LibéBlog - Rétropédalages, LibéBlog, Pistes pastorales, En s'en remettant à l'horizon, Pas à pas, Fragments|

Je crois qu’il a crié pendant des années, peut-être plus. Elle avait abdiqué, enfin, si je dois bien m’en souvenir. Alors on a travaillé, à lui donner envie de sortir, de voir le monde, à le rendre sortable, aussi. À rendre chaque ouverture la plus lumineuse possible, à l’acclimater, le raisonner, à tenter de lui donner des éléments de raison et des raisons de vivre ou de subir...

FRAGMENT 89
Lire entre les vignes, vivre entre les lignes

Par |2021-04-22T16:47:43+01:0010 août 2019|LibéBlog, LibéBlog - Rétropédalages, Pistes pastorales, En s'en remettant à l'horizon, Pas à pas, Fragments|

Ces huit derniers mois de conflit entre nous, notre fils et l’institution devraient être pour nous la goutte de trop. Pourtant, on marche, on planifie, on négocie, on essaie de comprendre. Serions-nous trop dociles ? Trop confiants ? Ou trop peureux, trop enclins à respecter hiérarchie et pouvoir, trop habitués à essuyer ce qui suinte de nos peurs ou de nos doutes d’un revers de manche ou à feindre d’ignorer cette éclaboussure du remugle chaud d’un potentat qui geint, puis éructe, puis ment, avec notre caution implicite...

FRAGMENT 6
Une matinée comme tant d’autres. Différente.

Par |2021-04-22T16:59:43+01:0015 mars 2012|LibéBlog, Origine, Pas à pas, Fragments|

...trouver deux pierres plates, proches l’une de l’autre pour s’assoir, poser l’appareil photo puis le sac à dos, en sortir une bouteille d’eau, le gobelet en fer-blanc, et un sac en plastique transparent avec quelques barres énergétiques et du « frais » : orange, pomme ou noix. Je lui donne au fur et à mesure ce qui lui revient, c’est-à-dire presque tout.

FRAGMENT 5
L’épreuve, par l’image

Par |2021-04-22T16:57:55+01:0013 mars 2012|LibéBlog, Origine, Pas à pas, Fragments|

...les prises de vues qui ont rythmé nos balades depuis quinze ans relèvent d’un sujet imposé, d’une monothématique obsessionnelle ; lui, moi, nous, au-dessus de notre horizon, dans le périmètre de chacun de nos pas et tout ce qui se trouve entre ces deux infinis ; par tous les temps, par petites touches, répétitives, anecdotiques. L’impulsion de départ était née d’un constat presque inconscient : le temps à consacrer aux loisirs s’enfuit, il s’agit d’optimiser toute minute qui passe, d’essayer.

FRAGMENT 4
Mi-fugue, mi-raison

Par |2021-04-22T16:56:15+01:0008 mars 2012|LibéBlog, Origine, Pas à pas, Fragments|

Au milieu des champs, d’un plateau encadré d’un cirque rocheux, le Foyer d’Émilien encore éclairé se fait doucement oublier dans la nuit. Comme un effet miroir entre deux marginalités, un champ dévolu aux gens du voyage jouxte la structure enclose... Eux sont libres, le temps est clément et ils ont fait un feu, en contrepoint des lumières des unités de vie d’autistes encore actives.

FRAGMENT 3
Un chiffre sur deux, tu seras père

Par |2021-04-22T16:54:38+01:0005 mars 2012|LibéBlog, Origine, Pas à pas, Fragments|

Le praticien a pris une voix monocorde, pour en masquer tout effet rhétorique, tout l’elocutio. J’hésite, beaucoup de chiffres me viennent à l’esprit ; huit cents kilomètres de rando avec mon fils par an, combien ça fait sur cette échelle ? Et neuf mille prises de vues, combien ça fait en stimuli ? Et 20 ans en minutes ? Et mon âge en kilo de stress ? On peut compter en Playmobil ? On peut rester binaire ?

FRAGMENT 1
Sans raison apparente

Par |2021-04-22T16:52:15+01:0028 février 2012|LibéBlog, Origine, En s'en remettant à l'horizon, À l'ombre du bestiaire, Pas à pas, Fragments|

Quelque part en novembre. Fenêtre ouverte, hiver encore trop doux. Les étourneaux sont à nouveau là, dans leur plumage de frimas... Je dois fermer la fenêtre ; mes doigts frisent les touches du clavier comme jamais ils n’ont hésité. Difficile de poser ce premier message, point d’ancrage entre vingt années d’autisme et peut-être encore vingt à venir...

Aller en haut