Il y a toujours un début... un cri, par exemple,
ou pas, mais ça,
c'est normal
C’est étrange comme l’on perd souvent le fil du moment initial, ou qu’il s’emmêle, cet instant où l’on se fait enfin une propre idée des choses et où une maturité nécessaire s’impose, criante ou pas. 2 octobre 2015 17:12 • oignon - Puyloubier Et puis...
Et puis, en suivant... 23 ans d’une vie particulière, et ça, c’est atypique. Étrange aussi comme l’on se souvient d’un rien, d’une perspective, où un oiseau s’envola, tout en ayant perdu la vraie raison de ce qu’on faisait là, ce jour là, criant ou pas. 29 décembre 2006 16:23 • La Pallière Alors... Alors, ex hihilo... entamer un travail d'écriture, sans raison apparente. S’étonner d’aligner les mots, comme l’on s’était tu depuis 20 ans, et s’y acharner, et enchaîner les pas, et les cris et les silences.
Et le vent, toujours, portant, forçant à s’ancrer, parce qu’il faut continuer à avancer, paradoxalement.
23 novembre 2013 11:55 • Les Coussoules • Leucate Et...
Et, ex abrupto... Traverser incidemment la pire de nos tempêtes, sur toute une longue année Être sûr que le pire est là, et pourtant se prendre encore cinquante baffes et reléguer le pire vécu à de probables souvenirs et sourire en se disant que l'on est à l’avant-garde... du pire. 11 octobre 2014 • La Pallière Et ? Et... Profiter d’une visibilité et tenter d’en cultiver la dynamique délicate. Et croire qu’après autant d’entraînement
c’est probablement normal de s’engager encore sur un nouveau terrain,
d’expression, autour d’une sorte de lutte,
mais en équipe, cette fois, criante ou pas...
25 décembre 2013 • Les Coussoules • Leucate Et repenser au début.
Autisme – Sans Raison Apparente2017-06-19T21:28:04+01:00
Autisme - Sans Raison Apparente
Rejoindre Autisme, Sans Raison Apparente,
c’est participer à une expression collective autour de la différence, soutenir et développer des projets visant à améliorer le quotidien de familles avec autisme, donner la parole à des familles en difficulté et tisser des liens entre autiste(s) et neurotypiques.
Sous un éclairage atypique que l’on espèrera efficient…

NOUVELLES FRAÎCHES

L’HISTOIRE D’UN BLOG…

LE CHAUDRON…

ANés à la fin des années 50, parents d’Émilien, enfant unique autiste, atypique avec de forts troubles de comportement, nous sommes en mode « survie » depuis 23 ans, comme beaucoup de familles dans ce cas.
Notre fils a eu 20 ans en mai 2012 ; fin 2011, je faisais part (moi, Armand T., le père) à Libération version web de cette volonté de m’investir dans une trace palpable de ce bout d’histoire, de récompenser sa (notre) volonté de vivre, avec ce paradoxe qu’il ne sait ni lire ni parler, seulement s’exprimer à sa manière et qu’il ne pourra donc jamais juger de l’existence même de cette démarche. En février 2012, j’entamais le blog sous la bienveillance de Sophie G. et plus tard de Philippe D., mes éditeurs à LibéBlog. Je l’ai fait et persiste donc pour l’autre, pour moi, pour nous…

Un certain public…

Acceptant de s’investir dans ces écritures, un certain public semble y avoir trouvé son compte, peut-être curieux d’une vie polymorphe, à travers ce témoignage, anecdotique, d’un autisme atypique; public compatissant d’un spectacle simple traité par petites touches affectives, impressives, décalées, visuelles… Enfin, c’en était l’objectif.
Déplier une histoire, notre petite histoire, chronique d’enfermements successifs, d’une marginalisation progressive, de la revendication d’un droit à exister… Relater ce combat d’une portée microscopique, mais peut-être signifiant dans la recherche de sa propre tolérance. Et de sa propre endurance.
Au bout de 3 ans et d’une année 2015 très sombre, il fallait s’engager dans autre chose. Ou pas…
À la racine du blog – 2012

SANS RAISON APPARENTE

POURQUOI UNE ASSOCIATION ?

UNE ASSO…

COMMENT CELA DEVRAIT-IL FONCTIONNER ?

autisme-association

SANS RAISON APPARENTE, L’ASSO

NOS DERNIÈRES ACTUS

SANS RAISON APPARENTE, LE BLOG LIBÉ

LES DERNIÈRES PUBLICATIONS

février 2017

Imminences grises

Un vilain brouillard glacé. Devant nous. Et derrière nous, abrupte, frimeuse, la falaise qui se chauffe déjà des rayons du soleil. Depuis cet escarpement pierreux où nous nous sommes posés, nous observons en silence la masse de brume froide qui semble remonter depuis le col et la route en contre-bas...

décembre 2016

octobre 2016

mai 2016